Un peu d'Histoire . . .


BOOFZHEIM
 
Le seigneur Mieg adopta les idées de la Réforme en 1545 avec l'accord du magistrat de Strasbourg et de Marguerite de Landsberg. Le premier pasteur, Joachim Meyer, fut nommé en 1547 et la messe fut abolie en 1573. L'évêque de Strasbourg voulut ramener les habitants du village au catholicisme. Il réinstalla un curé en 1628, mais l'église fut restituée aux protestants en 1632. Un simultaneum* fut conclu entre les deux communautés de 1687 à 1854. En 1852, le village comptait 953 protestants et 200 catholiques. L'église Saint-Étienne est cédée aux catholiques en 1855. Les protestants construisent alors une nouvelle église de style néo-classique, rue de l'Église. Elle se compose d'une tour-porche avec une horloge Schwilgué et d'une grande nef qui s'ouvre sur un chœur semi-circulaire. Des vitraux d'art entourent une fresque du peintre André Bricka.

Personnalité
Jean Charles Gerald (1745-1822) a été pasteur à Boofzheim de 1782 à 1810. Dans son journal, il a raconté avec réalisme et humour sa déportation et sa captivité à Besançon en juillet-août 1794. Musicien, il composa vers 1800 le célèbre choral «Jehova, Jehova» sur des paroles du poète Théophile Pfeffel. Ce cantique figurait dans tous les recueils de langue allemande des paroisses d'Alsace et de Lorraine aux 19' et 20' siècles.

Source : http://wiki-protestants.org

 




BOOFZHEIM

10 janvier 1848 : premières mentions de la construction d’une église protestante et procès-verbal d’expertise de la propriété Jean Weiss. (Pasteur Emmanuel Muller ; architecte Ringeisen de Sélestat)

Début 1853 : commencement des travaux
1853 : installation de l’orgue Stiehr (Seltz)
1854 : arrivée des deux cloches des Ateliers Edel de Strasbourg et installation de l’horloge sortie des Ateliers Schwilgué de Strasbourg 

Octobre 1854 : Fin des travaux de construction
18 mars 1855 : Inauguration officielle de la nouvelle église protestante
1886 : Rénovation des vitraux et des peintures
1905 : Rénovation intérieure : chaire-donjon peinte en blanc 


1954 : Le pasteur Edouard Bicking entreprend de changer le chœur. Face aux diverses réactions, il écrit :
« Es war ein schweres Unternehmen, zumal der Stil des vorigen Jahrhunderts vielerlei Schwierigkeiten verursacht. Es ist auch eine Frage des Vertrauens denjenigen gegenüber die sich in diese Probleme hineinwagen. Bei dieser Gelengenheit ist es für eine Gemeinde schwehr sich an Neues zu gewöhnen, und, schwerer noch, sich Altes abzugewöhnen. Was wir nun wollten sei noch erwähnt : ein evangelischer Kirchenraum schaffen und gestalten.”
"Ce fut une opération très lourde, d'autant que le style très ancien était lui-même à l'origine de multiples problèmes techniques. Mais il s'agissait aussi d'une question de confiance à accorder à tous ceux qui osaient se lancer dans une telle rénovation. En effet, dans des situations de cet ordre, il est toujours très difficile pour une communauté de s'adapter au changement ; bien plus difficile encore d'oublier l'existant. Que ce que nous voulions atteindre soit encore évoqué : "créer et aménager un lieu de prière protestant".  
                                                                                
                                                                     (  Merci à la traductrice !!  )   • Enlèvement de la chaire monumentale, remplacée par l’autel et la chaire actuels
• Mise en place de 4 nouveaux vitraux
• Création de la fresque par André Bricka
• Décapage de la statue de Jean-Baptiste qui était blanche et perchée au sommet de la chaire donjon

19 septembre 1954
Fin des travaux de rénovation et culte solennel du centenaire
L e pasteur Bicking écrit :
«(…) Il nous est donné de célébrer sous la croix la restauration et la transformation partielle du Temple. Si les églises représentent ici-bas un don de Dieu, elles représentent également une offrande, une action de grâce des croyants à leur Seigneur.

Depuis cent ans, Dieu nous a béni en cette église. Mais depuis plus de quatre siècles déjà, la Réforme fut introduite. Les dalles funéraires de nos anciens seigneurs protestants Mieg de Boofzheim, sont les témoins silencieux de notre paroisse protestante.
Si notre église est relativement récente, nous ne pouvons oublier qu’elle est le fruit tardif des semences spirituelles de nos seigneurs et ancêtres dans la foi. Le temple rénové fait la synthèse du passé et du présent ; la flèche élancée du clocher élève nos regards vers le Seigneur de l’avenir. Sous la croix du temple rénové se mêlent et se retrouvent les ombres glorieuses du passé et les couleurs du présent. C’est là, sous cette croix que nous formulons notre prière : Seigneur, reste avec nous ! »




8-9 mai 2004 : 150ème anniversaire de l’église rénovée
Rénovation extérieure effectuée par la commune
Rénovation intérieure par la paroisse

Année 2008 : rénovation de l’orgue

 

LISTE DES PASTEURS DE BOOFZHEIM

Joachim MEYER en fonction en 1547
Hans GRIENBLATT à partir du 22 avril 1550
Michel LEUTTERSHEIMER encore en fonction en juin 1568
Johann HERRENBERGER à partir du 29 septembre 1579
Zacharias NEU à partir du 24 juin 1580
Laurentius BANTZIUS à partir du 1er janvier 1601
Michel JOCH nommé en 1632
Martin SCHMITT en 1669
Jean Gaspard WINTER en 1685
Jean Daniel MILLNACHT en 1707
Jean Frédéric KOHL en 1715
Jean Jacques LOHRER en 1728
Jean STUBER en 1745
Jean George HETZEL en 1763
Jean Henri GRAF en 17.. (illisible)
Jean Charles GEROLD en 1782
Jean Henri METZGER en 1810
Jean Emmanuel MULLER en 1820 (en fonction lors de la construction de l’église protestante en 1854)
Jacques Louis HAUSKNECHT en 1861
Emile SCHWEITZER en 1887
Albert FINCK en 1897

A partir de 1935, le poste de pasteur à BOOFZHEIM resta vacant. 
Ce sont les pasteurs suivants qui s’occupèrent de la paroisse :
Albert MARY d’OBENHEIM
Robert BITTENDIEBEL d’OBENHEIM
Willy MULLER de PLOBSHEIM

Edouard Albert BICKING fut nommé en 1951. C’est pendant son ministère que l’église fut rénovée et transformée (1954)
Luc WENGER en 1984
Pascale SCHNEIKERT en 1992 ( rénovation de l’église en 2003 )
Daniel REIST en 2008



A suivre…

Liens vers d'autres sites

Le site non officiel de BOOFZHEIM :  www.boofzheim-fr.com